Download HoverCom web extension to interact with other users and comment on any webpage!


Not available on

Also available on  Install  &  Install

www.franceinter.fr

Données personnelles : sommes-nous des victimes consentantes ?

www.franceinter.fr


By , 3 months ago

La question est mal posée

Nous ne sommes pas des victimes consentantes de l'exploitation de nos données personnelles.
Ceux qui ont fait différents tests le savent : les applications de mise en relation qui utilisent les données personnelles peuvent (plus ou moins bien) trouver des communautés d'intérêts et de comportements, pas les autres. Certes Facebook, par exemple, n'apporte que peu de valeur à l'usager qui va y importer un réseau social qui existe par ailleurs, mais il y a mieux.
Même au niveau de la publicité : recevoir de la publicité adaptée est toujours plus intéressant que de recevoir une publicité non adaptée. On peut même émettre l'hypothèse que la manipulation psychologique pour mettre en relation un consommateur avec un produit qui l'intéresse est moins nocive que celle qui permet la relation entre un produit et un consommateur qu'il a fallu commencer par décérébrer avant que ça l'intéresse.
Les usagers du web ne sont donc pas victimes de l'exploitation des données personnelles, ni même de publicités fair-play (dans son sens originel la publicité est l'acte de rendre public) : les usagers sont victimes d'autre chose dont l'exploitation de données personnelles et la publicité ne seraient que des questions périphériques.
La question centrale serait si profondément assimilée que nous serions incapables de la nommer, à la limite du tabou, comme fondement de notre société. Alors de quoi s'agit-il ? S'il s'agit d'un pilier du système social je parierais qu'il s'agirait de quelque chose de corrélé avec notre relation au travail et à nos systèmes de gouvernance ainsi qu'à la production de valeur, c'est à dire un fondement si profond qu'il serait commun à la fois au capitalisme, à l'état et à l'industrie. Mon hypothèse serait que ce serait de l'ordre de "la manipulation psychologique à des fins de conditionnement pour garantir l'ordre social"... quelque chose qui ne va pas de soi quand on parle de l'exploitation des données personnelles donc. Il faudrait surtout comprendre que s'il y a victime d'une telle chose, celui qui se présent principalement comme le sauveur (l'état) pourrait bien s'avérer être le premier bourreau.

This comment has been deleted by moderators.

This comment has been reported several times and is now hidden until moderators review it.

This comment has been hidden by moderators.

This comment has been deleted by the user.

Not available on